Les armes à poudre noire


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Question historique - Le nettoyage des armes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Horace & D Baird
cal.44


Nombre de messages: 112
Age: 51
Localisation: Longwy
Date d'inscription: 28/05/2005

MessageSujet: Question historique - Le nettoyage des armes   Ven 18 Mai - 12:16

Bonjour amis poudreux,

Je me pose depuis longtemps une question pertinente concernant la poudre noire : Pendant des décennies, cette poudre a été utilisée pour les armes à feu depuis le moyen age jusqu'au début du 20ième siècle. Aujourd'hui, un grand nombre de ces armes du passé font la joie des collectionneurs, et bien souvent, elles sont dans un état impeccable, dans leur finit original, un peu passé par les années et usé par l'usage mais pas vraiment "bouffé" par la rouille. Alors ce que je me demande, c'est comment tous ces hommes du passé faisaient pour nettoyer leurs armes, sur les champs de bataille ou au milieu de rien dans les vastes contrées de l'Ouest américain. Et si finalement la poudre noire n'était pas si corrosive que ce que l'on pourrait croire ? J'ai récemment eu l'occasion de nettoyer une réplique Pietta de Remington 58, les chambres étaient pleines de cambouis sur un cm au moins, j'ai du utiliser un foret pour arriver à tout enlever. Idem pour la mécanique, pleine de résidus de poudre et pas beaucoup de graisse. En fait, l'arme avait bien servie et puis avait été oubliée dans la mallette de tir pendant quelques années... Et bien après nettoyage et graissage, l'arme a retrouvé son aspect original et le bronzage n'a pas souffert du tout de cette expérience. Donc je me demande si c'est vraiment nécessaire de démonter nos armes jusqu'au dernier boulon pour des séances de nettoyage de plus d'une heure, avec bassine, sèche cheveux, écouvillon et tout le bazar systématiquement après chaque séance de tir de 2 ou 3 barillets ? Est-ce qu'un bon graissage de la mécanique avant le tir et un bon coup de chiffon après le tir ne serait pas suffisant et puis un bon nettoyage en fin de saison par exemple ?
Ce serait intéressant de savoir comment nos ancêtres entretenaient leurs armes.
Qu'en pensez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jeppesen
cal.12
cal.12


Nombre de messages: 691
Localisation: Haut de Seine
Date d'inscription: 20/10/2004

MessageSujet: Re: Question historique - Le nettoyage des armes   Ven 18 Mai - 13:42

j'ai, à titre "expérimental", laissé un Remington Pietta "Texas" que l'on m'avait donné pendant plus de 6 mois (après tir, bien sûr) sans nettoyage......

aucune corrosion, rien.....

je précise que l'arme a été conservée dans un milieu ambiant peu humide, à mon domicile.

je crois savoir que le problème de la corrosion des résidus de poudre noire se produit quand l'arme est conservée en milieu humide.

si il y a des spécialistes de la question youp

depuis cette expérience, je ne nettoie plus systèmatiquement mes armes P.N après usage, quand je sais que je vais m'en reservir rapidement, sans aucun problème (apparents, en tous cas idea )

ceci est mon expérience personnelle, rien de plus, bien entendu, et je n'encourage personne à faire de même blo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph Rab
cal.12
cal.12


Nombre de messages: 1109
Age: 50
Localisation: e Breizh, 22
Date d'inscription: 07/12/2004

MessageSujet: Re: Question historique - Le nettoyage des armes   Ven 18 Mai - 14:10

bonjour,
je pense qu'il y a trois cas:
1) les armes de guerre détenues par des trouffions qui comme ceux de maintenant se faisaient peut être bien botter le train à la moindre trace de crasse oubliée avant l'inspection.
2) les belles armes de chasse, de guerre ou d'apparat détenues par des nobles et autres personnages importants. Là, vu la qualité de l'objet et son prix, le valet sensé en prendre soin était tout aussi anxieux que le bidasse cité plus haut d'y voir apparaître le moindre reflet rougeâtre!
De plus, elles n'ont perdu ni de leur valeur artisique ni de leur valeur tout court au cours des siècles et ont sans doute été choyées par leurs propriétaires respectifs.
3) tous les armes de chasse, de guerre ou de tir possédées par un particulier plus ou moin soigneux. Là, il y a de tout: du chasseur ou tireur qui soigne comme un bébé son arme dans le respect des règles apprises durant son service militaire ou de père en fils mais aussi le pur sagoin qui se sert de son chassepot ou de sa .22 pour tuer le cochon, ne penserait jamais à y mettre un coup de chiffon et l'entrepose le long d'un mur humide plein de salpètre!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude
cal.12
cal.12


Nombre de messages: 642
Date d'inscription: 27/08/2004

MessageSujet: Re: Question historique - Le nettoyage des armes   Ven 18 Mai - 16:30

Salut,

bonne question, avant je prêchais sans limite le nettoyage classique a l'eau chaude, maintenant je passe un écouvillon laine imbibé de Whitespirit dans le canon, les chambres et un chiffon imbibé sur le restant de l'arme, et c'est parfait, arme "propre" en 5min, plus de suie grasse, l'arme est agréable au toucher, mais de temps en temps, l'arme retrouve ça bonne vielle bassine, rappelons qu'une arme n'a pas besoin d'être VRAIMENT propre pour bien tirer, nettoyage ne sous entend pas forcement "avoir l'écouvillon et l'eau propre".

Sans aller a ne plus nettoyer (car au bout de quelques jours, il se forme une sorte de dépôt blanc et sec qui encrasse quand même la mécanique et son mouvement) je pense que dans le quotidien une bonne neutralisation des suies est nécessaire sans plus, j'aurais beaucoup de mal a ne pas nettoyer un fusil dont je ne vois pas le fond du canon ...

Alors c'est bien possible que seul l'humidité + une arme non huilé (après le tir donc) soit la principal cause de la rouille, et puis la rouille, la vrai rouille tenace et profonde n'arrive jamais si on s'occupe normalement de son outil.

à mon humble avis, à l"'époque" ils "astiquaient" leurs armes avec un chiffon imbibé de ?, un coup d'écouvillon et basta, pour que la mécanique tourne, ils n'étaient pas aussi maniaque que nous


Dernière édition par le Mar 29 Mai - 18:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tourblanche
cal.12
cal.12


Nombre de messages: 1498
Localisation: Québec
Date d'inscription: 04/12/2004

MessageSujet: Re: Question historique - Le nettoyage des armes   Ven 18 Mai - 16:32

L'arme la plus sale que j'aie jamais vue était une .22 semi auto utilisée dans un abattoir pour les cas ou on ne pouvait utiliser le Merlin ( .32 a blanc )

Elle était tellement couverte de graisse animale qu'elle ne fonctionnait plus qu'au coup par coup ... par contre je doute qu'elle aie eu la moindre trace de rouille sous toute cette graisse .

Pour l'époque ancienne , le XVIII plus précisément , les produits d'entretient étaient limités , pas de produit pétroliers , peu de solvents .

Il faut se souvenir qu'une giberne contenait de 6 a 12 balles , un milicien recevait deux livres de blomb ( 2X28 _ 56 balles ) pour trois semaine .

L'an prochain nous ferons la reconstitution de la bataille de Carillon
une rare occasion en Amérique ou il fallut apporter des barils de poudre , de plomb et d'eau ( pour nettoyer ) sur la ligne de feu . De façon générale les gars tiraient beaucoup moins que nous .

Autre détail souvent oublié , contrairement a ce qu'on voit dans les films
( merci m'sieur Mohican )les soldats et miliciens transportaient leur arme dans un étuit , fait du même lainage que les uniformes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horace & D Baird
cal.44


Nombre de messages: 112
Age: 51
Localisation: Longwy
Date d'inscription: 28/05/2005

MessageSujet: Re: Question historique - Le nettoyage des armes   Ven 18 Mai - 20:18

En fait, ma question est des plus importante pour le tir PN avec des originaux compliqués à démonter ou même certaines répliques genre Starr DA. Lorsque j'étais très jeune, (14 ans), j'ai eu mon premier PN, un colt navy à carcasse laiton. A cette époque, je ne tirais pas beaucoup pour cause de petit budjet. Je n'y connaissais rien non plus à toutes ces questions de corrosion et donc mon arme n'était pas franchement nettoyée à fond. L'extérieur avec un chifon et le canon et les chambres avec un écouvillon gras et basta. Elle est restée ainsi conservée pendant des annèes et il n'y a jamais eu de corrosion. Seul le laiton de la carcasse est devenu terne et sombre, mais le reste en acier n'a jamais bougé.
Si on part sur ce principe et que l'on prend juste la précaution de bourrer de graisse l'intérieur du mécanisme de nos armes, je pense qu'il est tout à fait possible de tirer en PN avec nos armes, répliques ou originaux, sans passer par la case bassine. Dans ce cas, l'utilisation de PSF pour les originaux n'aurait plus aucun sens, d'autant que je suis convaincu que dans le passé, aucun cow boy n'a jamais démonté son arme pour la nettoyer à grande eau comme nous.
Je pense que le sujet mérite d'être aprofondie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Steph Rab
cal.12
cal.12


Nombre de messages: 1109
Age: 50
Localisation: e Breizh, 22
Date d'inscription: 07/12/2004

MessageSujet: Re: Question historique - Le nettoyage des armes   Ven 18 Mai - 22:42

mon premier révolver PN à 18 ans était un Navy 51 italien.
Je n'avais pas la moindre idée de la façon de l'entretenir et je tirais dedans aussi bien des pastilles de poudre que de la "chasse" ou même de la PN maison dia
Je dois dire que malgré que je ne l'ai jamais une seule fois nettoyé à l'eau (j'étais resté sur l'affirmation réglementaire "l'eau c'est mauvais pour les armes, interdiction de l'utiliser pour le nettoyage"), il n'a rouillé que quand mon père l'a entreposé dans sa cave humide 10 ans plus tard.

Je l'essuyais (des fois deux jours après) avec un chiffon gras, nettoyage du canon et des chambres à l'écouvillon laiton et à l'huile, essuyage, graissage et éventuellement un coup dans le mécanisme de temps en temps. Il n'a jamais bougé.

Par contre le 1873 devient systématiquement gris au moins à la bouche, à l'entrefer, aux sorties de chambres si je ne le nettoie pas illico après avoir tiré avec en prime des empreintes de doigts partout si j'avais des résidus de poudre sur les mains fu
C'est pour ça que je tire souvent à la PSF, pas par goût pour cette substance Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jluc
cal.75


Nombre de messages: 546
Age: 52
Localisation: Hérault
Date d'inscription: 03/11/2004

MessageSujet: Re: Question historique - Le nettoyage des armes   Dim 20 Mai - 14:06

Hello,
Si je comprends bien, le White spirit neutralise les suies ?
Je vais essayer au prochain nettoyage. Pour l'instant, je nettoie la carcasse et le canon à l'huile d'olive, et le barillet dans l'eau aux ultra sons.
Jluc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claude
cal.12
cal.12


Nombre de messages: 642
Date d'inscription: 27/08/2004

MessageSujet: Re: Question historique - Le nettoyage des armes   Dim 20 Mai - 14:23

hello,

oui et ça n'est pas gras, mais ça ne "sèche" pas l'acier non plus, bref un parfait compromis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Black Rider
cal.44


Nombre de messages: 108
Localisation: FRANCE, Haut Rhin
Date d'inscription: 20/10/2004

MessageSujet: Re: Question historique - Le nettoyage des armes   Dim 20 Mai - 16:38

Apparement c' est le dernier truc en vogue, je vais tester aussi en PN.

Est ce que quelqu' un a testé avec des armes PSF?

cou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ralph
cal.12
cal.12


Nombre de messages: 717
Age: 42
Localisation: la roche sur yon
Date d'inscription: 16/12/2005

MessageSujet: Re: Question historique - Le nettoyage des armes   Dim 20 Mai - 16:42

Je sais que sous l'empire , le soldat demontait entierement son fusil tout les deux ou trois jours pour un nettoyage complet (je vous rappelle qu'a l'époque les armes étaient poli blanc pas de bronzage)
Nettoyage du tube à grande eau ou si manque d'eau en pissant dedans. Et en passant un chiffon fixé au tir bourre, puis en passant un chiffon gras.

La rouille car ça devait arriver (imaginer la retraite de russie) était retiré à l'Emeri : roche naturelle contenant des cristaux d'alumine d'une grande dureté et dont la poudre est utilisé comme abrasif.

Et on graissait le tout avec la graisse suivante:

4 parts de suif pour une part d'huile d'olive le tout fondu ensemble et qui devait dater d'au moins huit jour avant utilisation

Cette graisse servait pour l'ensemble de l'arme interieur du canon compris.
Pour les parties mécaniques interne on utilisait de l'huile d'olive purifiée car cela ne provoquait pas de cambouis.
Pour la purifié voila la méthode de l'époque

Prendre un litre d'huile d'olive froide. on y verse 250 g de plomb liquéfié. Les parties acqueuses qu'elle contient s'évapore et les substances étrangéres qui y sont mélées se collent au plomb.

Donc on peut en déduire que vu la fréquence de nettoyage il n'est pas étonnant de trouver des armes en si bon état à lors actuel.

Faudra que j'éssai l'huile d'olive purifiée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Horace & D Baird
cal.44


Nombre de messages: 112
Age: 51
Localisation: Longwy
Date d'inscription: 28/05/2005

MessageSujet: Re: Question historique - Le nettoyage des armes   Mer 23 Mai - 9:09

Salut la compagnie,

C'est très intéressant toutes vos expériences et elles auraient tendance à prouver que la poudre noire n'est pas si corrosive que ce que l'on pourrait croire. Mais peut être que les conditions de stockage sont plus importantes que la corrosivité de la poudre, car finalement, même une arme PSF mal entreposée rouille. Cela dépend aussi des conditions d'utilisation, regardez les chasseurs, leurs armes subissent les intempéries régulièrement. Elles ont souvent besoin d'être re-bronzées. Finalement, les armes polies blanc sous l'empire étaient plus simples d'entretien puisque la rouille pouvait être enlevée avec de l'émeri. C'est d’ailleurs peut être la raison pour laquelle ces armes n'étaient pas bronzées ? On peut donc penser qu'une arme PN rangée au sec et nettoyée sommairement ne rouillera pas. Je pense aussi qu'un phénomène physique se produit sur les revolvers lorsqu'on tire, une partie de la graisse que l'on utilise pour les balles se vaporise au moment du tir et s'infiltre dans la mécanique de l'arme. C'est une protection supplémentaire.
A méditer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tourblanche
cal.12
cal.12


Nombre de messages: 1498
Localisation: Québec
Date d'inscription: 04/12/2004

MessageSujet: Re: Question historique - Le nettoyage des armes   Mer 23 Mai - 16:58

L'ennemi c'est le fulminate de l'amorce .

Ensuite l'humidité , c'est pourquoi on accrochait les fusils ... et même la corne a poudre , au dessus de la cheminée .

En hiver , si on entre se réchauffer chez un voisin , on laisse les fusils et appareils photo au froid , pour éviter la condensation .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bat
cal.58


Nombre de messages: 236
Age: 31
Date d'inscription: 22/01/2007

MessageSujet: Re: Question historique - Le nettoyage des armes   Mer 23 Mai - 18:30

Tourblanche a écrit:
L'ennemi c'est le fulminate de l'amorce .

Je me souvient avoir tiré quelques amorces, histoire de vérifier si ça percute bien, et oublié de nettoyer une chambre: 3 jours plus tard, il y avait une fine couche de rouille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
superdigger
cal.75


Nombre de messages: 548
Localisation: Guyenne
Date d'inscription: 17/12/2004

MessageSujet: Re: Question historique - Le nettoyage des armes   Ven 25 Mai - 18:18

Bonjour.

En effet, la PN n'est pas corrosive en elle même. Se sont les propriétés hydrophile la suie qu'elle produit qui peuvent provoquer la rouille en retenant de l'humidité au contact du métal.
Autrement dit, si ces résidus sont saturés d'un produit non corrosif, comme de l'huile, on supprime les risques de voir apparaître la rouille.
Une giclée de WD40, de suite après le tir, nous laisse tout le temps nécessaire pour procéder au nettoyage. Il faut tout de même savoir que le nettoyage et plus facile s'il est fait rapidement et souvent.

Mes armes ne sont jamais nettoyées à l'eau, comme certains j'ai une aversion à immerger mes joujoux.
Pour moi c'est bassine, pinceau et liquide de fontaine pour mécano. Le démontage complet ne se faisant que si nécessaire, de toute façon très rarement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Question historique - Le nettoyage des armes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Question A: Intérêt général Le service public: luxe archaïque ou condition sine qua non de la République
» question indiscrete
» Question montage
» Question sur BSI
» krav maga info avant de debuter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les armes à poudre noire ::  :: -