Les armes à poudre noire


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 remigton 1858 : bourre ou pas bourre : that is the question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ma.gi
cal.31


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: remigton 1858 : bourre ou pas bourre : that is the question   Jeu 20 Mar - 5:50

bonsoir à toutes et tous

une question de débutant

à lire sur le forum, j'en suis à penser ce qui suit :

si je ne mets pas de bourre à mon 44, j'en fais une arme
''de guerre'' de principe

sachant que si j'utilise une douille de 9mm = 0,90g de pnf2
si j'utilise une douille de 40 = 1,2g
et une douille de 38 = 1,5g

j'augmente le tir pour une distance à 50m

1) est ce dangeureux pour la résistance (pour les matériaux)
de mon barillet de chez euroarms de tirer sans bourre

2) est ce judicieux de mettre un minimum de bourre
( semoule fine panzani ) dosée avec une douille de 22LR
(par exemple)
pour l'étanchéité avec la balle et le ''ramonage'' du canon à chaque tir

et je rajoute ... soyons ''un peu fou''
si je remplace la graisse de la balle par de l'huile pour arme
''armistol'', toujours par exemple

pour être ''raisonnable'', je vais demain a-m à mon stand de tir,
( pour régler ma TOZ avec le matériel ad-hoc )
mais je vais attendre vos opinions d'anciens-vétérans et
habitués PN éclairés avant de tester en réel avec mon rémington
mais à lire ce qui se dit ici, ça me démange après plus de 200 tirs
que l'on pourrait exprimés ''minables'' à 50m

en l'attente de vos conseils

bonne journée et bons tirs à toutes et tous
cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
razorback1010
cal.58
avatar

Nombre de messages : 221
Age : 53
Localisation : Metz
Date d'inscription : 02/06/2005

MessageSujet: Re: remigton 1858 : bourre ou pas bourre : that is the question   Jeu 20 Mar - 8:54

Le but du jeu en PN, c'est qu'il n'y ai pas d'air entre le projectile et la poudre, d'ou l'emploi d'un matériau inerte pour combler ce vide. Avec 1,5 grammes, tu auras encore besoin de semoule ou d'une bourre feutre, un barillet de Remington pouvant se charger à 2 grammes, mais c'est inutile d'en mettre autant pour deux raisons : le première les poudres modernes sont plus performantes que leurs ancêtres, deuxièmement, ont atteint les limites et si on s'en réfère au premièrement, on se rend compte qu'on rentre dans une zone à risque. Ceci est contrebalancé par la qualité de la métallurgie moderne d'accord, mais néanmoins, le risque même très faible existe. J'ai tiré pendant 25 ans avec un Uberti 36 pleine charge, mais l'épaisseur des parois du barillet d'un 36 "permet" cette fantaisie.
1,5 gr, cela reste encore raisonnable, puisque ma charge de compétition est à 1,43 grammes. D'expérience, c'est avec cette charge que mon Remington à pas progressif groupe le mieux, au delà, il commence à arroser mais attention à l'usure de l'arme plus rapide avec des charges importantes.
Le ramonage se fait au feutre graissé, la semoule n'apporte rien à se sujet. Ce que fait le semoule par rapport au feutre, c'est assurer que toute la poudre soit sèche, et pas que celle au contact de la graisse de la rondelle de feutre ne s'humidifie et ne brûle pas, ce qui forcément créerait des irrégularités et des écarts en cible.
L'étanchéité, c'est le choix du bon projectile, celui qui "force" juste ce qu'il faut dans les chambres, plus une couche de graisse par dessus. L'huile n'est pas assez visqueuse pour remplir ce rôle et si ton boulet est juste un poil trop petit et irrégulier, risque même de s'infiltrer dans la chambre (c'est d'ailleurs son rôle en tant que lubrifiant, de s'infiltrer partout) et de gâcher la poudre, avec imbrûlés au mieux et non-départ au pire, donc, évite.
En résumé : 1,5 grammes de poudre + assez de semoule et/ou bourre en feutre + boulet adapté + graisse = bon tir à 50 m
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ma.gi
cal.31


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: remigton 1858 : bourre ou pas bourre : that is the question   Jeu 20 Mar - 14:39

bonjour et merci à toi razorback1010

je vais au stand plein air dans quelques instants
je vais tester à 1,2g et 1,5g
avec 0,9 de semoule
( il faut que je laisse de la place au dessus de la balle,
j'ai lu cela ici, et il est notoire que c'est important
dans la précision )

premières impressions tout à l'heure

encore merci et bonne journée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
indiana.joe
cal.58
avatar

Nombre de messages : 254
Age : 43
Localisation : vosges
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: remigton 1858 : bourre ou pas bourre : that is the question   Jeu 20 Mar - 15:35

Je suis assez d'accord avec Razorback mais sur les répliques modernes je dirais que meme a charge PN maxi, il y a peu de souci a craindre .. tout juste si l'usure est un peu plus rapide, et encore. Je tir quasi exclisivement comme ça avec toutes mes répliques, et pour l'instant je n'est pas constaté d'usure ou de jeux venu de cette utilisation intensive.... On verra d'ici 5 a 10 ans....
Juste une precision : c'est les chargements qui sont dit "de guerre" , car plus rapide ( pas de bourre a rajouter) et surtout au maxi (a l'inverse des charges " de precision")... c'est pas l'arme !
D'ailleur , il serait meme preferable de dire "les chargements d'époque" car a l'epoque, l'utilisation de bourre dans un revolver a percussion etait vraiment trés peu usité....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://perso.orange.fr/Armes-Historiques/
razorback1010
cal.58
avatar

Nombre de messages : 221
Age : 53
Localisation : Metz
Date d'inscription : 02/06/2005

MessageSujet: Re: remigton 1858 : bourre ou pas bourre : that is the question   Jeu 20 Mar - 22:08

J'étais resté prudent.
Je tire régulièrement du 55 grains (3,6 gr) dans mon Walker, et il se porte comme un charme, mais chut.
Pour parler chargement d'époque, la plupart du temps, les armes étaient chargées avec des cartouches combustibles du commerce à balle ogivale, plus longues qu'une balle ronde, donc des charges de poudre inférieures. Avec 1,5 gr, on est proche de la charge militaire d'époque qui était de mémoire de 1,6 gr (25 grains) pour les Remingtons 58 et les Colts 1860.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bat
cal.58
avatar

Nombre de messages : 236
Age : 33
Date d'inscription : 22/01/2007

MessageSujet: Re: remigton 1858 : bourre ou pas bourre : that is the question   Jeu 20 Mar - 22:39

Citation :
pour deux raisons : le première les poudres modernes sont plus performantes que leurs ancêtres

Mais dites moi, ça semble logique, de dire ça, mais en est-on bien sur?

Je pense que les lots de poudres vectan PNFx sont plus réguliers que leur ancetres, mais plus puissants? De plus, elle encrasse oriblement par rapport a de la suisse. Et d'époque, certains choix de charbons donnaient de meilleurs résultats que d'autre, pour prendre un exemple.

Une production uniforme, régulière, industrielle a ses avantages et ses applications, mais je suis a peu près sur qu'il pouvait se trouver de la meilleure qualité. (et de la moins bonne aussi...)

Je me trompe?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
razorback1010
cal.58
avatar

Nombre de messages : 221
Age : 53
Localisation : Metz
Date d'inscription : 02/06/2005

MessageSujet: Re: remigton 1858 : bourre ou pas bourre : that is the question   Jeu 20 Mar - 23:06

Pour la poudre, c'est principalement un problème de granulométrie et de densité. Pour la granulométrie, pendant longtemps, il n'y avait que la poudre d'artillerie, et débrouille-toi avec ça. Puis on a pensé à tamiser pour séparer les très gros grains (canons) des autres (les autres armes), d'où un manque de régularité certain. Pour la densité, les moulins à poudre modernes travaillent avec des pressions en tonnes par cm² (par exemple, avec une densité de l'ordre de 1,5, la poudre suisse est une des plus denses, si pas la plus dense du marché), elles sont assez difficiles à compresser, alors que les poudres anciennes, fabriquées dans des moulins mus par des éoliennes ou des roues à aubes, qui ne parvenaient qu'à des pressions de quelques centaines de kg au cm², peu denses, se compressaient facilement (pour reprendre mon joujou préféré, le Walker, il supportait théoriquement une charge de 60 grains de poudre, autrement dit, ras bord de la chambre et ensuite on force la balle par dessus, impossible avec une poudre moderne, le maxi que j'arrive à mettre c'est 55 grains), et perdaient de ce fait une partie de leurs qualités, avec toujours comme résultat un manque de régularité au bout. Mais ceci est à pondérer : le but à l'époque c'était que ça rentre dans le bonhomme ou son cheval, et ça marchait très bien. Nous, nous voulons que toutes les balles passent par le même trou, un 10 de préférence...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SEBOU
cal.58
avatar

Nombre de messages : 269
Age : 45
Localisation : Bouches du Rhone
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: remigton 1858 : bourre ou pas bourre : that is the question   Ven 21 Mar - 1:53

pas grand chose à rajouter, il me semble que tout a été dit. Sauf que pour les colts à carcasse laiton, je ménagerai la charge d'un 44. Avec un 1851 je dirais pas de problème, c'est largement supportable.
Pour la place au dessus de la balle, disons qu'à fleur voire 2mm en dessous mais pas en dessous c'est idéal. Au début, je pense que tu vas chercher tes dosages (comme nous tous) ensuite, tu sera aussi precis qu'une machine moderne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ma.gi
cal.31


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 02/03/2008

MessageSujet: Re: remigton 1858 : bourre ou pas bourre : that is the question   Ven 21 Mar - 3:11

pour en revenir à cet a-m
j'ai envie de dire :
merci à razorback1010
j'ai testé à 0,90g,
puis à 1,20g
et à 1,50g
''je'' suis passé du '' 0 au 4/5''
pour finir au 8/9/10 avec une charge 1,50g ( douille de 38 sp )
et bourre à 0,30g ( douille de 22LR ) à 25m
je dis ''je'', car c'est mon épouse qui à officiée
( pour MON PLUS GRAND PLAISIR ! )
demain, si le temps est propice, ''je'' teste à 1,80g
( étalonnée dans une douille de 357mag )

désolé pour la photo, et je l'avais faite en pensant pouvoir
la faire paraitre ici

UN VRAI BONHEUR le rémington 1858 euroarms

je suis un peu ''tard'', mais comme vous le savez tous,
1h au plaisir de tirer, et 3h au plaisir de bichonner son ''jouet''

bonne soirée et bons tirs à toutes et tous
cordialement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: remigton 1858 : bourre ou pas bourre : that is the question   

Revenir en haut Aller en bas
 
remigton 1858 : bourre ou pas bourre : that is the question
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CAB/ASM: après bourre-pif et bourre-groin, bouh-coujou
» bourre ou pas bourre
» démontage d'un remigton 1858
» pèpè bourré veut se bastonner
» A quel âge débourre t-on un Appalouse ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les armes à poudre noire :: Armes de poing :: Révolver-
Sauter vers: